3808394 visites 
Loading

Pierre paysan solitaire des Boutières

Article publié le 14 février 2013 | Laisser un commentaire.

Pierre est un solitaire des Boutières. Au pied du Mt Mézenc situé à la frontière du département de la Haute Loire et des plateaux de l’Ardèche, il à fait le choix de vivre comme autrefois dans sa modeste ferme et se refusant à tout modernisme. Issu du film  » Le monde rural. Echos sonores sur les chemins du Mézenc » et après avoir obtenu l’autorisation de son auteur, voici un extrait du dvd que nous offre ici M. Bernard PEYROL .

Christine♬♡

Merci à Pierre de nous ouvrir la porte de sa maison, il est authentique, heureux de vivre ! Il vit comme ses parents et grands-parents, respectant les traditions et même la recette de la soupe qui n’a pas changée, il dit qu’il pourrait bénéficier d’une aide ménagère mais à quoi bon puisqu’elle ne saurait pas faire la soupe comme lui ! J’ai l’impression de revoir notre ferme du Croc du loup dans le perche, il y a 25 ans, lorsque nous l’avons visitée pour la première fois, tout était noir par la fumée et il restait encore le chaudron et le lit clos ! Oui, oui, nous sommes bien en 2013 mais pas lui …

5 commentaires

  1. ninick a écrit:

    Que de l’authentique…
    Il y a encore des gens comme lui ?
    C’est la campagne profonde…
    Un solitaire qui se suffit à lui-même.

  2. agenciane a écrit:

    c’est pas croyable ! en même temps c’est lui qui a raison, on court toujours après quelque chose que l’on n’a pas, lui il se contente de ce qu’il a et il est heureux comme ça !
    merci pour cet extrait de reportage !

  3. Christine♬♡ a écrit:

    Je ne suis pas étonnée de ta réaction, nous nous ressemblons, parfois il faut voir les choses avec un 2ème degré et réfléchir un peu … amitié

  4. Jacques a écrit:

    J’aurais tant aimé le connaître, beaucoup de similitudes avec notre ferme dans la montagne bourbonnaise’on travaillait tout à la main dans les champs pentus et remplis de pierres dans les années 70. De l âge de mon père, ne en 1928. J’ai toujours mon père 89 ans et ma mère 82 ans ils sont restés la haut à piegut. Je m’occupe d’eux.repose en paix pierre.affectueusement jacques

  5. Christine♬♡ a écrit:

    Merci Jacques pour ce témoignage,

    Tout avec rien, telle était leur devise, des gens qui vivaient « à la dur » mais heureux avec trois fois rien !. On aurait presque envie de s’y arrêter pour boire un canon dans un verre à gros cul en écoutant Pierre nous conter les histoires d’autrefois…

    Bonne journée

    Christine

Laisser un commentaire


Tous droits réservés 2012