4520637 visites 
Loading

Message posthume de Stéphane Hessel : indignez-vous !

Article publié le 27 février 2013 | Laisser un commentaire.

« Accepter l’inévitable sans révolte, ne pas s’apitoyer sur soi, penser encore à être utile, bien sûr c’est cela le courage ! beaucoup plus que des actes héroïques »

(citation de Anne Bernard)

Christine♬♡

Ce cri du coeur, on a l’impression de l’entendre encore de la bouche de Stéphane Hessel qui fera encore parlé de lui après sa mort survenue la nuit dernière à l’âge de 95 ans. Cet ancien diplomate, écrivain et résistant nous a laissé un message à travers son manifeste intitulé : INDIGNEZ-VOUS ! un ouvrage d’une trentaine de pages au succès international,  paru en 2010, et traduit dans toutes les langues, qui reste toujours d’actualité ! Né de père polonais, d’origine juive, il prend position dans de nombreux conflits et lutte contre les préjugés. Il nous laisse aujourd’hui un souvenir fort qui devra nous guider pour notre avenir, pour ne pas oublier qu’on ne doit pas baisser les bras et se résigner, il est légitime de se battre pour la liberté et les droits de l’homme comme il est indiqué dans cet extrait du préambule de la déclaration universelle des droits de l’homme.

« Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité et que l’avènement d’un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l’homme »

Interview de Stéphane HESSEL, déporté résistant, engagé dans les Français Libres, BCRA de Londres. Son témoignage insiste sur son dégoût du pétainisme. Il résume son parcours durant la seconde guerre mondiale :  » J’ai été un officier fait prisonnier, un officier retrouvant les bureaux puis un officier résistant, qui a retrouvé ses camarades à travers la résistance. »

Né à Berlin en 1917 , Stéphane Hessel arrive en France à l’âge de 8 ans. Naturalisé français en 1937, normalien, il rejoint les forces françaises libres en 1941 à Londres. Résistant, il est arrêté et déporté à Buchenwald, puis à Dora, et ne doit la vie qu’à une substitution d’identité avec un prisonnier mort du typhus et à son évasion.

La suite de cet article sur ce lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%A9phane_Hessel

Extrait de l’entretien avec Stéphane Hessel de plus d’une heure, sur 16 parties, les sujets abordés sont : le droit international, la colonisation, les droits de l’homme, sa visite en Algérie, la campagne BDS, le Tribunal Russel, la politique des affaires étrangère de la France… etc 
(Entretien animé par Brahim Senouci, Faycal Anseur, Karim Kia)

Déclaration universelle des droits de l’homme : TÉMOIN MAIS PAS ACTEUR …

Ce qui est sûr, c’est que soixante ans après son adoption, il a prudemment et habilement circonscrit son véritable rôle. Interviewé le 10 décembre 2008 sur un site de l’ONU, il a déclaré : «  J’étais en contact permanent avec l’équipe qui a rédigé la Déclaration. J’assistais aux séances et j’écoutais ce qu’on disait, mais je n’ai pas rédigé la Déclaration… J’ai été témoin de cette période exceptionnelle. » Autrement dit, témoin mais pas acteur.

Il l’a confirmé deux ans plus tard, le 3 janvier 2011, dans un entretien avec Politis. «  C’est l’occasion pour moi de revenir sur deux idées fausses. La première est que j’aurais fait partie du Comité national de la Résistance. (…)L’autre erreur est de m’accorder le rôle de co-rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l’homme. (…) J’ai assisté à sa rédaction de très près et de bout en bout. Mais de là à prétendre que j’en aurais été le co-rédacteur !« 

Ces deux textes sont accessibles sur Internet, tout comme un entretien avec Simon Boquet publié en 2012 par la revue Texto dans lequel il récuse une fois de plus ce titre de coauteur de la Déclaration pour parler seulement de « ce travail auquel j’ai été très modestement associé ».

Tout le monde a pu les lire, mais pratiquement personne n’en a tenu compte. Trop compliqué de corriger les erreurs, peut-être ?

Pour être tout à fait honnête, il faudrait sans doute évoquer aussi les centaines d’articles évoquant au cours de décennies la Déclaration des droits de l’homme et dans lesquels Stéphane Hessel manie des formules beaucoup plus ambiguës sur son rôle sans contester celui plus flatteur qu’on lui prêtait.

Mais la sympathie me porte à penser qu’il est trop tôt pour un tel inventaire.

La suite de cet article de Claude Moisy, journaliste, ancien PDG de l’AFP publié sur lemonde.fr sur ce lien : http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/03/05/l-auteur-d-indignez-vous-victime-d-une-fabrication_1843012_3232.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter#xtor=RSS-3208001

Autres liens : 

Sources : 

1 commentaire

  1. Ninick a écrit:

    J’ai écouté Stéphane Hessel.
    Il parle si simplement de choses graves.
    Quel humaniste !
    Je vais lire « Indignez-vous ».

Laisser un commentaire


Tous droits réservés 2012