4516190 visites 
Loading

Quand tu nous tiens, tu nous tiens bien !

Article publié le 17 novembre 2013 | Laisser un commentaire.

C’est beau la poésie …

Je te cherche et je te trouverai,

Au lit, je t’emporterai,

De là, j’abuserai de toi,

Je te ferai frémir, suer,

Trembler jusqu’à ce que tu gémisses.

Je te ferai demander grâce,

jusqu’à ce que tu me supplies d’arrêter,

Je te rendrai faible au point que tu seras heureux que j’aie fini,

Et quand j’aurai fini , fébrible pour des semaines , tu resteras !!!

Avec tout mon amour

Signé : LA GRIPPE

Maintenant ôte-toi ces idées cochonnes de la tête et va te faire vacciner !!!

1 commentaire

  1. Ninick a écrit:

    Quand l’amour pourrait rendre fébrile comme une maladie !

Laisser un commentaire


Tous droits réservés 2012