4529495 visites 
Loading

Comment récupérer l’énergie de la marche ? Utopie ou bientôt réalité ?

Article publié le 20 février 2013 | Laisser un commentaire.

Marcher, sauter, taper du pied… Autant de mouvements qui dégagent de l’énergie. Plusieurs projets s’attellent à la récupérer pour la convertir en électricité !

Damien Hypolite pour Sciences et Avenir

S’il fallait donner un visage à la fuite des cerveaux, ça pourrait être celui de Laurent Villerouge. Sa start-up toulousaine Viha Concept vient de quitter la France pour les Etats-Unis, faute d’avoir pu convaincre banques et investisseurs nationaux de soutenir son projet de « Trotelec », un trottoir électrique capable de récupérer l’énergie de la marche des passants.

Les Américains, eux, ont été emballés, comme le raconte Libération du 24 juin. Entre 2010 et 2011, Laurent Villerouge a conçu avec l’Ecole nationale supérieure d’électrotechnique, d’électronique, d’informatique, d’hydraulique et des télécommunications (Enseeiht) de Toulouse un système de dalles sur ressorts, équipées de générateurs convertissant l’impact du pas des piétons en courant électrique. Celui-ci est transmis à des batteries qui elles-mêmes alimentent des lampadaires. Pas de centrale nucléaire, pas de facture EDF. Un éclairage gratuit et à portée de main (ou plutôt de pieds). Du pain béni pour les collectivités locales. D’après Laurent Villerouge, chaque passant peut générer 4 à 6 watts par pas.

Ce principe de fonctionnement est illustré dans l’infographie de Sciences et Avenir (voir ci-dessus); vous pouvez également voir cette vidéo consacré à un prototype de trottoir récupérateur d’énergie.

L’avenir – Un trottoir source d’énergie électrique

Villerouge a su s’attirer la participation au projet de Lafarge, qui a fabriqué les dalles avec un béton spécial, et de la société française CGR (Comptoir Général du ressort), fournisseurs des ressorts. Soutenu par la mairie, le système a été testé fin 2011 par la Ville de Toulouse, et le fondateur de Viha Concept a déposé quatre brevets. Bilan ? Rien. Du moins en France. La start-up a fermé pour rouvrir en 2013 à New York.

La suite de cet  article sur ce lien : http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/high-tech/20120730.OBS8477/innovations-comment-peut-on-recuperer-l-energie-de-la-marche.html

Des textiles photovoltaïques

Des chercheurs japonais associés aux ingénieurs de l’entreprise Sphelar-Power ont mis au point un tissu constitué de cellules photovoltaïques sphériques de 1,2 mm. Un tel tissu pourrait servir dès 2015, espèrent-ils, à fabriquer des tentures ou des vêtements qui généreraient de l’électricité. On pourrait ainsi éclairer son salon en tirant les rideaux, ou encore recharger son portable en le branchant à son pull !

Source : Magazine « Ca m’intéresse » de fevrier 2013

Des tissus produisent de l’électricité

KonarkaWebUne société américaine a conçu des fils capables de produire de l’électricité à partir de la lumière du Soleil.

Imaginez un vêtement capable de convertir le rayonnement du Soleil en électricité, et de recharger ainsi votre téléphone portable en temps réel. Il faudrait pour cela qu’il soit tissé à l’aide de fils dits « photovoltaïques ». Des chercheurs de la société américaine Konarka, fondée par Alan Heeger, Prix Nobel de chimie en 2000, décrivent la fabrication de tels fils d’un rendement de 3 % et qui peuvent être tissés.

Le photovoltaïque s’est d’abord développé en panneaux solaires plats et rigides à base de silicium puis en panneaux flexibles, plus faciles à installer sur des toits. « Mais ces derniers ne peuvent se plier que dans une seule dimension, comme un tapis qu’on déroule, précise Yves Leterrier, de l’école polytechnique fédérale de Lausanne. Avec des fils photovoltaïques, on pourrait tisser des textiles qui permettraient de créer des objets de forme complexe, à trois dimensions, ouvrant la voie à de nombreux objets autonomes en énergie. » Le champ d’application est gigantesque.

La suite de cet article sur ce lien : http://www.larecherche.fr/actualite/aussi/tissus-produisent-electricite-20-04-2009-67685

C’est pas sorcier: Nouvelles énergies La Planète Carbure Au Vert

 

 

2 commentaires

  1. Gandalf a écrit:

    L’énergie de la marche : farfelu à mon sens, je n’ose imaginer le coût de maintenance (fuites de liquides, gel, ressorts avachis etc) sans compter sur la fatigue engendrée pour les piétons et les risques de chutes… Mais je peux me tromper…

  2. Christine♬♡ a écrit:

    Peut-être as-tu raison mon Gandalf, toutefois toutes les énergies renouvelables seront à prendre en compte et à étudier et il reste encore beaucoup à faire dans ce domaine, alors les ingénieurs : au boulot !

Laisser un commentaire


Tous droits réservés 2012