4520596 visites 
Loading

Clif, chien-médecin et son incroyable flair …

Article publié le 14 février 2013 | Laisser un commentaire.

berger2

Prédire  le cancer, une crise d’épilepsie ou de diabète

Leur incroyable flair permet aux chiens de prédire une crise d’épilepsie ou d’hypoglycémie plus de quinze minutes avant leur apparition, ce qui laisse le temps à la personne concernée de se protéger et d’alerter les secours.

Aux Etats-unis, des associations les proposent déjà aux malade.

Aux Etats-unis toujours, d’autres chiens parviennent à détecter précocement des mélanomes en flairant la peau. Au Canada, ce sont les cancers des poumons repérés d’après l’haleine des malades. Et la liste de leurs « exploits » va sûrement s’allonger…

Clif, détecteur de cancer, partenaire du Professeur Olivier Cussenot, Uro-cancérologue à l’Hôpital Tenon (Paris)

« Il repère mieux la tumeur qu’un test classique « 

D’après le Professeur Olivier Cussenot :

« J’ai toujours pensé que l’odorat des chiens, infiniment plus puissant que le nôtre, pouvait avoir une utilité médicale. En 2007, j’ai obtenu du Ministère de la Défense une équipe cynophile. C’est ainsi qu’Aspirant, un berger malinois, a été dressé durant seize mois pour apprendre à détecter le cancer de la prostate dans des échantillons d’urine. Une expérience est venue confirmer l’efficacité d’Aspirant ; sur soixante-si patients présentant une anomalie de la prostate, il a identifié trente et un des trente trois cancers. Mieux que les tests sanguins de détection du PSA utilisés habituellement ! Aspirant est à la retraite ; Clif a pris le relais depuis l’été 2012. Nous cherchons maintenant à identifier les composés volatils que détecte le chien, afin de mettre au point des « nez électroniques » capables de poser un diagnostic précoce. Une collaboration internationale est engagée pour relever le défi, nous échangeons avec des équipes travaillant sur d’autres cancers (vessie, ovaires, poumon, côlon) pour repérer d’éventuels marqueurs odorants communs. En attendant, si votre chien adopte soudain un comportement étrange et agité en votre présence, cela peut valoir la peine de consulter ».

Clif s’entraîne sur la base militaire des Loges (St Germain en Laye) à retrouver l’échantillon d’urine porteur du cancer de la prostate caché au milieu d’autres échantillons d’urine sains.

Source : 

Article de Marie-Christine COLINON publié dans le magazine ‘Notre Temps’ de Mars 2013

Liens :

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/medecine/d/un-chien-qui-renifle-le-cancer-de-la-prostate_27559/
http://lci.tf1.fr/science/sante/2011-01/cancers-des-chiens-renifleurs-pour-traquer-la-sarkosine-6239461.html
http://www.husky-siberien-enligne.be/nouvelles/mdicale/le-premier-chien-dtecteur-de-cancers/

1 commentaire

  1. kagney lynn karter a écrit:

    Super article, merci ! kagney lynn karter

Laisser un commentaire


Tous droits réservés 2012