4519285 visites 
Loading

Emilien Antile – Monsieur SAX…. pour toi Papa …Ti Macaque – Calypso – Dr Chant

Article publié le 20 juillet 2012 | Laisser un commentaire.

De Christine♬♡

 Lors de mon voyage en Martinique en 2005 qui a fait l’objet d’un carnet de voyage qui t’était destiné Papa et que je publierai sans doute, je t’avais également ramené, en dehors du bon rhum de là-bas, un CD d’Emilien Antile intitulé Monsieur SAX, ce sont toutes ces chansons que tu aimais  comme maman d’ailleurs qui apprécie beaucoup le saxophone, et que tu fredonnais, je te vois encore danser dessus, ta main et tes doigts écartés sur le cœur, interpréter la biguine en marquant si bien les temps d’arrêt, c’est pour toi mon petit père qui n’est plus là avec nous et qui me manque tant, que nous écoutons Monsieur SAX aujourd’hui :


De Christine
♬♡ :  vous n’avez pas vu papy danser ?  son cigare au coin des lèvres, un œil fermé, sa tête penchée et la main sur le cœur ! …

 

 

Voici un extrait de l’article de Aude BAGOE publié sur le site http://alrmab.free.fr

Emilien ANTILE jouit d’une grande popularité dans tout le pays, il officie dans l’orchestre  » El Calderon «  que dirige Brunel AVERNE, avec lui, il y a aussi le guitariste André CONDOUANT et Henri DEBS.

A cette époque une grande rivalité existe entre les musiciens guadeloupéens surtout chez les saxophonistes, ceux-ci aiment bien se retrouver pour faire  » le Bœuf « , les plus adroits cherchent toujours à mettre les moins expérimentés en difficulté, il s’agit pour eux de changer brusquement de tonalité laissant pantois celui qu’i n’arrive pas à les suivre, cela se dit dans le milieu  » Baille en Tchimbé « , la victime se retrouve debout l’instrument en mains, ne comprenant pas ce qui lui arrive.

On parle beaucoup en France de Robert MAVOUNZY qui n’a pas son égal chez les saxophonistes antillais, Emilien décide de partir à Paris, persuader qu’il fera ce fameux MAVOUNZY remettre son instrument dans son étui, Emilien n’est-il pas surnommé  » Monsieur SAX «  ? Il se renseigne pour savoir où ce phénoménal MAVOUNZY officie, il l’observe avec assiduité, il l’imite dans ses faits et gestes, il le copie, il commence des prestations ça et là, sans hésiter, il se met à vomir du  » Robert MAVOUNZY  » de nombreuses remarques lui sont faites à ce sujet, qu’à cela ne tienne ! Il n’a pas la classe ; le métier et l’élégance de Robert MAVOUNZY, soit !

Il fait son chemin dans le milieu musical antillais, il se perfectionne et parvient à se frotter aux meilleurs musiciens et même à MAVOUNZY.

En tout cas, Emilien ANTILE fait une brillante carrière comme excellent musicien et compositeur, ensuite, il quitte la France pour aller enseigner la musique au centre des arts de Dakar, seconder par le saxophoniste sénégalais Mady SISSOKO, il y demeura de nombreuses années, seule la maladie l’oblige à quitter ce magnifique Pays.

Emilien ANTILE à beaucoup travaillé et enregistré avec le grand maître Albert LIRVAT, son ami d’enfance Henri DEBS n’a pas hésité à lui sortir (plusieurs C.D.) ou Emilien excelle dans sa façon à lui d’interpréter et de composer les différents thèmes de la musique traditionnelle des Antilles-Guyane.

Il est sans doute le musicien antillais qui a attiré le plus grand nombre de personnes lors de ses obsèques.

(Aude BAGOE)

5 commentaires

  1. gnoleon a écrit:

    En effet,je vois bien ton Papa en train de danser sur ces musiques traditionnelles !!
    La première chanson de ta liste, on la chantait, avec d’autres paroles dont je ne me souviens plus, lorsque j’etais jeune et que nous faisions du camping à San Salvadour près de Hyeres. De très bons souvenirs !!!

  2. Christine♬♡ a écrit:

    Tu vois comme c’est facile de faire resurgir le passé et les bons moments qui sont aussi très nombreux, il ne faut pas l’oublier …. Merci Guy pour ton post. Bisou

  3. Talie a écrit:

    Moi aussi j’imagine bien mon Papi Doudou en train de danser la biguine sur ces airs si joyeux qu’il aimait tant, tout comme nous tous d’ailleurs, je crois : en effet, la main droite sur le ventre et la gauche en l’air sur le côté, tout fier et si beau, le sourire aux lèvres, heureux d’entende la musique de son île… Il me manque beaucoup également mais c’est si bon de penser à lui ainsi ! Merci encore ma Tatie pour ce témoignage si poignant et nous partageons avec toujours autant de plaisir ces souvenirs communs. Gros ti bo.

  4. Christine♬♡ a écrit:

    Tant que l’on pense à une personne qui nous est chère et qui n’est plus, elle ne part pas tout à fait ….. »KIMBE RAIDE PAS MOLI » comme il savait si bien dire ! Bisou

  5. Ninick a écrit:

    Je revois Papa écouter et danser la biguine et il ne passe pas un jour sans que je pense à lui. Vous l’avez si bien décrit Titine et Talie. Il reste dans nos souvenirs, mais si présent à la fois.

    Bisous

    Ninick

Laisser un commentaire


Tous droits réservés 2012