4520599 visites 
Loading

Libérer un bon bouquin, un concept séduisant !

Article publié le 15 août 2012 | Laisser un commentaire.

Bouquinomadisme : vive les livres libres !

Comme toute insatiable lectrice qui se respecte, je fréquente assidûment les bibliothèques,  librairies et bouquineries, en plus de faire régulièrement des échanges de livres avec des amis ou des collègues. Mais que diriez-vous si, en vous installant dans un café, un bus ou une salle d’attente, vous découvriez par hasard un livre « libéré » qui ne demande qu’à être lu ?

 

C’est ce que permet le bouquinomadisme ou passe-livres – également connu sous son nom anglais de bookcrossing.  Le principe est simple : on libère un livre dans un lieu public afin que quelqu’un le feuillette, l’emporte et le lise, puis le redépose ailleurs pour le bénéfice d’autres lecteurs anonymes.

Un réseau mondial de mordus de lecture

Le bouquinomadisme a vu le jour en 2001 lorsqu’un informaticien américain de Kansas City, Ron Hornbaker, a lancé le site bookcrossing.com. Le site offre aux adeptes la possibilité d’enregistrer les livres qu’ils souhaitent libérer, puis de suivre leur parcours grâce à un numéro d’identification unique attribué par le site et inscrit sur une étiquette qu’on colle sur la couverture.

Depuis, l’idée a fait boule de neige : des mouvements de « libération massive » ont eu lieu dans plusieurs villes, souvent dans le cadre de festivals de lecture ou de salons du livre (par exemple, dans les gares de France en 2010 et à Québec le 17 novembre 2011). Des « attentats poétiques » sont même organisés tous les 11 septembre depuis 2003 !

Ces événements médiatisés contribuent à faire connaître et à alimenter le mouvement, si bien qu’aujourd’hui, des livres « libérés » sont répertoriés dans quelque 80 pays.

Une bibliothèque à ciel ouvert

Alors, vous souhaitez libérer un livre et suivre sa trajectoire ? Rien de plus facile. Vous n’avez qu’à vous inscrire sur le site bookcrossing.com et suivre les instructions pour l’impression d’étiquettes (gratuites) qui vous permettront d’identifier votre livre, et même d’y inscrire un petit mot à l’intention des futurs lecteurs.

Vous auriez plutôt envie de partir à la chasse aux livres ? Le site permet également de faire une recherche par pays et par ville, ou même par titre de livre. Et lorsque vous trouvez et lisez un livre libéré, vous êtes invité à retourner sur le site pour y inscrire vos commentaires sur l’ouvrage en question et indiquer l’endroit où il pourra de nouveau être récupéré…

Ainsi, plutôt que de ramasser la poussière dans un coin, vos livres préférés pourraient voir du pays, un peu comme le nain de jardin d’Amélie Poulain ! L’écrivain et poète marocain Tahar Ben Jelloun ne croyait pas si bien dire lorsqu’il affirmait « qu’un livre, c’est la naissance d’un voyage, le tracé d’un itinéraire »…

Source : Article publié le 15 novembre 2011 par Anne sur le site http://www.ikonet.com

De Christine♬♡

Ma soeur m’a dit qu’aujourd’hui elle a trouvé un livre au laboratoire dans la salle d’attente sur lequel une étiquette était collée pour expliquer que l’on peut faire circuler ce livre dans le cadre du concept bouqlib.over-blog.fr.

Bouq’Lib’ c’est simple :

– quelqu’un trouve un bouq’lib’

– l’emporte

– le lit

– le redépose

– quelqu’un d’autre le trouve

– l’emporte

– le lit

– le redépose, etc …

Ce procédé existe à Montreuil depuis 1 an déjà ! 

 

1 commentaire

  1. Ninick a écrit:

    Merci pour ton article.

    J’irai sur le site et comme j’ai beaucoup trop de livres à la maison, et aimerais partager entre lecteurs, et puis en lire de nouveaux aussi, c’est intéressant.
    Bisous.

Laisser un commentaire


Tous droits réservés 2012