4529531 visites 
Loading

Le gel – Émile VERHAEREN

Article publié le 22 décembre 2013 | Laisser un commentaire.

pieSous le fuligineux étain d’un ciel d’hiver,
Le froid gerce le sol des plaines assoupies,
La neige adhère aux flancs râpés d’un talus vert
Et par le vide entier grincent des vols de pies.

 

 

Avec leurs fins rameaux en serres de harpies,
De noirs taillis méchants s’acharnent à griffer,
Un tas de feuilles d’or pourrissent en charpies ;
On s’imagine entendre au loin casser du fer.

C’est l’infini du gel cruel, il incarcère
Notre âme en un étau géant qui se resserre,
Tandis qu’avec un dur et sec et faux accord

Une cloche de bourg voisin dit sa complainte,
Martèle obstinément l’âpre silence – et tinte
Que, dans le soir, là-bas, on met en terre un mort.

Émile VERHAEREN   (1855-1916)

Source : http://poesie.webnet.fr

2 commentaires

  1. Ninick a écrit:

    J’aime beaucoup Emile Verhaeren.
    En classe j’ai appris « Autour de ma maison »,
    Que de souvenirs…
    Merci.

  2. Christine♬♡ a écrit:

    Autour de ma maison de Emile Verhaeren était déjà planifié pour le 25 février 2014 ! Moi aussi j’aime bien, c’est un de mes préférés que tu retrouveras souvent sur mon site en faisant une recherche globale sur l’auteur. Bonne soiré ninick ♥♥

Laisser un commentaire


Tous droits réservés 2012