4519150 visites 
Loading

Le Galet, un de mes petits grains de sable ….

Article publié le 3 mai 2012 | Laisser un commentaire.

De Christine♬♡ :

Ce texte, je l’ai adressé à notre  fille, il enveloppait un gros galet attaché par un joli ruban le jour de ses 28 ans, un petit cadeau plutôt pesant mais qu’elle a reçu avec beaucoup d’émotion, j’en suis certaine,  elle m’a autorisé à le partager avec vous, le voici : 

 

photos : http://www.fotosearch.fr

Ce galet, en pensant à toi, je l’ai ramassé, au cours d’une ballade sur la plage du Bas Pouldu avec Arthur, à marée descendante, superbe, un temps magnifique, pas un chat, l’impression d’être au bout du monde et pas une trace en dehors des nôtres sur le sable mouillé.

Nous allons toutou et moi de crique en crique au fur et à mesure que la mer se retire.

En me rapprochant de la falaise, j’aperçois une scène insolite ; au milieu de la côte découpée et des roches de granit, un arbre dont les racines tombent, à nu dans l’espace qui surplombe la plage, comme si cette arborescence  se nourrissait uniquement d’embruns ou de marées hautes…. c’est époustouflant de beauté et je regrette de ne savoir peindre et d’avoir pris mon appareil photo !

Après 1 heure de marche, c’est écroulée sur le sable et adossée sur un rocher que je me repose et abandonne mon visage à la chaleur du soleil, j’entends le bruit sourd du ressac et je suis envahie par les odeurs ; un mélange de goémon et de giroflées sauvages et le parfum citronné des mélisses qui me rappelle mon enfance et les chemins côtiers du kérou…. c’est avec une main plongée dans le sable fin que je regarde Arthur qui, après avoir creusé un trou et plongé sa tête dedans, nage sur le côté puis se retourne à mon appel, le nez barbouillé et les yeux plein d’amour.

C’est avec regret que nous prenons le chemin du retour, non sans remarquer la couleur de l’herbe qui pousse sur le bord de mer, d’un bleu extraordinaire comme celui des chardons qui bordent la route menant à notre Hôtel.

Nous rencontrons en chemin, une artiste peintre coiffée d’un vieux bitos, son matériel sous le bras, qui semble également subjuguée par tant de beauté en cherchant le meilleur angle et la lumière pour immortaliser l’instant, je la regarde un moment sans la déranger et lui souhaite une bonne journée avant de poursuivre ma route.

Cette Ballade en Bretagne, en pensant à toi ma Sarah pour l’avoir faite aussi en ta compagnie, toi qui semble, comme moi, inexorablement attirée par la mer …. je t’aime.

Maman

J’ai apprécié le poeme d’Élie Viné « LE GALET »

que je vous propose de revoir ou de découvrir plus bas : 

Le galet

Je serai roulé par la mer
son jouet jusqu’à l’infini
et poli luisant de lumière
j’étincellerai dans la nuit

Un enfant jouant sur la plage
m’emportera comme un joujou
Presse-papiers d’écolier sage
je serai pour lui « le caillou »

Mais je reviendrai
dans ses rêves le hanter de sonorités :
chevaux d’écume sur les grèves
des manades hallucinées

Alors je le verrai sourire
dans la lumière du matin
comme sourit un avenir
dans les songes fous d’un gamin

 

Élie Viné


4 commentaires

  1. SARAH a écrit:

    🙂 🙂 🙂

  2. Christine♬♡ a écrit:

    Si tu le ressens aussi bien, c’est pour l’avoir vécu toi aussi sœurette … bisou

  3. Talie a écrit:

    Que c’est beau et profond, tous ces doux mots qui font d’un texte ou un poème, une chanson si douce et si belle à lire, à entendre : bravo encore ma Tatie poétesse ! Encore bons 28 ans à ma cousine adorée !!

  4. Christine♬♡ a écrit:

    Réponse à Talie : « Le Galet de Sarah, un de mes petits grains de sable … »

    M’étonne pas que tu aimes, Sarah aussi était émue lorsqu’elle a reçu son gros galet d’amour d’au moins 3 kilos ! lol …

Laisser un commentaire


Tous droits réservés 2012