3809826 visites 
Loading

Le Violon ou l’un des instruments de musique le plus difficile à maîtriser ..

Article publié le 22 décembre 2012 | Laisser un commentaire.

Instrument à la généalogie assez empirique – les origines de cet instrument sont plurielles – le violon n’a pas une histoire précise puisqu’on lui reconnaît plusieurs ancêtres. Aux anciennes civilisations d’Asie, nous devons l’apport de l’archet, lequel, sous sa première forme, fut tout simplement l’arc du chasseur utilisé pour frotter les cordes. Il permit notamment aux instruments à cordes de ne plus seulement jouer des notes séparées (à extinction rapide) mais des sons soutenus proche de la voix. Un des premiers ancêtres du violon fut le Ravanastron apparut en Inde il y a 5000 ans. Il s’agit du tout premier instrument à cordes joué avec un archet. Les descendants du Ravanastron firent leur apparition en Europe au temps des Croisades via la Perse et l’Arabie. Au XIIe siècle, la Vièlesupplante la Rote (omni-présente en Europe centrale).

 

 

Copie d’un Violon de Jakobus Stainer, début XVIIIe siècle.

Ensuite, les connaissances sur l’histoire du violon les plus récentes remontent au XIVe siècle, où plusieurs instruments peuvent être considérés comme les ancêtres du violon. Le Rebab (appelé aussiRebec) et la Vièle, tous deux des instruments à trois cordes.

cordes (avec les éclisses, le cordier et le chevalet séparés). La vièle du XVe siècle donne naissance à la lira da braccio (instrument à 6 cordes) dont les caractéristiques sont proches de celles du violon : table, fond voûté, âme… Le violon est issu directement d’un « mélange » entre le rebec, la vièle et la lira da braccio. Mais l’histoire du violon est plein de surprises car si on sait la date de la première représentation du vilon (1508), on ignore qui inventa le premier violon, ni à quoi celui-ci ressemblait précisément.

Le premier document ou figure le mot violon date de 1523. Entre 1690 et 1750, la lutherie connaît son âge d’or, avec notamment la création des violons les plus célèbres au monde, ceux de Stradivari (Stradivarius). Dans la première moitié du XVIIIe siècle, l’anatomie du violon se modifie quelque peu afin de répondre aux attentes des compositeurs et violonistes : furent modifiés notamment le manche, la barre d’harmonie et le diametre de l’âme (allongés). C’est à cette époque que tous les violons des grands luthiers furent repris (Amati, Stradivari…) par de prestigieux luthiers tels que Jean-Baptiste Villaume. Ainsi, depuis 1830, la morphologie du violon est resté pratiquement inchangée.

En quoi consiste le métier de Luthier ?
Le luthier est un artisan devant posséder plusieurs aptitudes indispensables pourlui permettre d’exercer son art.Musicien (le luthier doit s’avoir jouer l’instrument qu’il fabrique) et oreille musicale vont de paire pour accorder les instruments. Le luthier doit posséder également une certaine habileté manuelle pour créer et assembler ses instruments (un violon nécessite l’assemblage de plusieurs centaines de pièces), connaissance, choix et travail des différents matériaux (bois, feutre, cuir, métal). La restauration d’instruments anciens nécessite quant à elle, une solide expérience du métier de luthier mais aussi et surtout une culture technique et historique.

>> Des luthiers de Légende
La lutherie moderne apparaît avec Andrea Amati à Crémone (plaine du Po – Italie) au tout début du XVIe siècle. Ses fils et petit-fils continuent son oeuvre en formant bon nombre de luthiers dont le plus célèbre Antonio Stradivari(Stradivarius) ; le son de ses violons enchante ceux qui en jouent comme ceux qui les écoutent plusieurs siècles après leur création. Mais la France n’est pas en reste quant à la richesse et l’histoire de ses luthiers. En effet, dès la fin du XVIème siècle, les ducs de Lorraine ramènent des luthiers d’Italie. Plusieurs décennies suivantes, la lutherie française prend son essort à Mirecourt (Vosges) et à Paris. De véritables dynasties de luthiers (comme les Amati) font la renommée de la lutherie française. Le plus célèbre demeure Jean-Baptiste Villaume, surnommé le Stradivarius français. Le début du XXe siècle signe la disparition de la plupart de ces prestigieux ateliers. Ce n’est que dans les années 70 qu’un certain renouveau apparaît grâce notamment à la création de l’Ecole Nationale de Lutherie.

Tchaikovsky : Violin Concerto in D major op.35

Violin – Oistrakh, Menuhin, Rostropovich, Kondrashin – Bach, Mozart, Brahms – 3 double concertos

Sources : 

  • http://www.luthiers-de-france.fr
  • https://www.youtube.com

Lien :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Violoniste

1 commentaire

  1. Jacques Olle a écrit:

    Paganini disait: » je suis maître de n violon, mais la guitare est mon maître. » …..
    J’en déduis que l’instrument le plus difficile est la guitare.

Laisser un commentaire


Tous droits réservés 2012