3809836 visites 
Loading

Entants soldats ou l’adolescence au cœur de la bataille …

Article publié le 1 mars 2013 | Laisser un commentaire.

enfant de la guerreAdolescents, parfois presqu’enfants, ils ont participé aux combats de la Seconde Guerre mondiale. Gregor Dorfmeister, engagé à 15 ans en Bavière pour ralentir l’avancée des troupes alliées, ne devra la vie qu’à la fuite. Jean Rispal, de son côté, a pris les armes pour la première fois de sa vie en participant aux combats de rue de la libération de Paris.

Qu’est-ce qui a poussé des adolescents à s’enrôler dans les combats de la Seconde Guerre mondiale ?

Armée du Reich, Armée Rouge ou Résistance, qu’est-ce qui a poussé des adolescents, encore presque des enfants, à s’enrôler dans les combats de la Seconde Guerre mondiale ?

« Tout ce qu’on voulait, c’était viser juste et quand on avait visé juste, on était satisfait », dit Gregor Dorfmeister, engagé à 15 ans en Bavière pour ralentir l’avancée des troupes alliées et qui ne devra la vie qu’à sa fuite. « C’est une responsabilité écrasante pour un gamin de 15 ans de se dire : je vais tuer. Mais sur l’instant on n’y pense pas, on pense seulement : il faut que je tire le premier. Sinon, c’est moi qui y passe », répond comme en écho Jean Rispal qui, une arme à la main pour la première fois de sa vie, participait aux combats de rue de la libération de Paris. Quelqu’un est-il tombé sous ses balles ? Aujourd’hui encore, il préfère ne pas connaître la réponse. Comme lui, et qu’ils aient été en France ou en Allemagne, en Pologne ou en Russie, les enfants-soldats enrôlés à la fin de la guerre n’ont souvent passé que quelques jours ou quelques semaines au combat. Mais le souvenir de ce qu’ils y ont vu et surtout de ce qu’ils y ont fait ne les a pas quittés.


Yves Montand – Le Chant des Partisans

Le sens des paroles originelles, dues à Anna Marly est à peu près le suivant :

« De forêt en forêt / La route longe / Le précipice
Et loin tout là-haut / Quelque part vogue la lune / Qui se hâte
Nous irons là-bas / Où ne pénètre ni le corbeau / Ni la bête sauvage
Personne, aucune force / Ne nous soumettra / Ne nous chassera
Vengeurs du peuple / Nous mettrons en pièces / La force mauvaise
Dût le vent de la liberté / Recouvrir / Aussi notre tombe…
Nous irons là-bas / Et nous détruirons / Les réseaux ennemis
Qu’ils le sachent, nos enfants / Combien d’entre nous sont tombés / Pour la liberté ! »

Sources : 

Liens : 

1 commentaire

  1. Cora a écrit:

    Bonjour, j’aimerais connaître les droits d’auteur de la première image (celle de l’enfant) afin de l’utiliser dans un travail scolaire. Quelle référence dois-je faire ? Merci de me répondre par courriel

Laisser un commentaire


Tous droits réservés 2012