4519155 visites 
Loading

Le ressenti…une échelle de 1 à 10 dans certains cas !

Article publié le 8 février 2013 | Laisser un commentaire.

Dans notre enfance, si on pleurait après être tombé de vélo ou s’être pris les doigts dans une porte, on nous disait souvent : « Ne pleure pas, ce n’est rien. » Chez le dentiste, i on tressautait un tant soit peu, on pouvait entendre ; « Ne bougez pas, vous n’avez pas mal ! » Pis, hélas, les grandes souffrances n’étaient guère mieux prises en compte. Il fallait qu’un malade soit à la dernière extrémité pour bénéficier d’un peu de morphine.

Aujourd’hui, on écoute enfin ce que ressentent les gens. A l’hôpital, le patient évalue lui-même sa douleur. « Sur une échelle de 1 à 10, où vous situez-vous ? « La réponse antalgique sera établie en conséquence.

Le ressenti existe aussi à la météo. La température frôle le zéro mais le froid ressenti équivaut à moins 4 ou moins 5° !

Pareil dans l’autre sens, il fait 25°C mais le ressenti peut être de 30° C ! Question de vent. Ou de nature ! Lorsque ma collègue de bureau, en permanence couverte comme un oignon, murmure ; « Il fait froid ici », quatre personnes lui répondent en chœur : « On étouffe ! » Nous n’avons pas tous le même ressenti ! Idem pour la sécurité ; les plus sereins d’entre nous ne partagent pas les craintes de la moyenne des citoyens.

Bien sûr, le ressenti peut être manipulé : les politiques connaissent bien le « sentiment d’insécurité » souvent supérieur à la réalité du terrain mais fort utile pour faire passer certaines décisions … Ou faussé ; par exemple, d’après les études de l’OCDE (*), la France se porte beaucoup mieux que ne le ressentent les Français. L’air y est plus pur qu’ailleurs, l’espérance de vie plus longue, et 92% des habitants déclarent connaître quelqu’un sur qui compter en cas de besoin.

(*) Organisation de Coopération et de Développement Economiques

Source : Article de Sylvaine de Paulin publié dans la magazine Notre Temps n°519 de mars 2013

Christine

Dans le même registre, voici un article très intéressant avec analyses et solutions : 

Vos peurs et inquiétudes peuvent-elles déformer la réalité ?

Vos peurs et vos inquiétudes peuvent vous envahir, et ainsi peuvent fausser votre perception de ce qui est la réalité et, ce qui ne l’est pas.

En effet, avec de telles émotions, vous ne voyez les choses que de votre perspective.

Combien de fois vous êtes-vous dit qu’il ne pouvait y avoir de solution à une situation, à un problème. Que ce problème conduit à une impasse?

Combien de fois vous êtes senti perdu, rempli d’angoisses et de peurs devant une situation dont vous ne voyez pas l’issue ?

Certaines fois même, vous avez sûrement ressenti que vous aviez épuisé toutes les options possibles et que rien ne bouge, rien ne change.

Vous ne constatez aucune amélioration. Vous vous sentez comme devant une montagne invincible, inébranlable, avec cette pression d’avoir à régler ce problème, cette situation qui vous semble peut être écrasante.

Sachez que tout est changement et que tout bouge. Au lieu de vous angoisser, de vous énerver, de vous torturer même, rappelez-vous que toutes les inquiétudes et toutes les peurs du monde, ne changeront strictement rien à la situation.

Au lieu de vous soucier, voire de vous « rendre malade », concentrez-vous sur ce que vous êtes capable de faire.

La suite de cet article sur ce lien : 

http://www.ascensionplus.com/vos-peurs-et-inquietudes-peuvent-elles-deformer-la-realite-2/

 

4 commentaires

  1. ninick a écrit:

    Se concentrer sur ce que l’on est capable de faire, voilà une parole sensée ! Encore faut-il l’appliquer…

  2. Christine♬♡ a écrit:

    Si si c’est possible, ne dit-on pas : « ce que femme veut ?  » bisou soeurette

  3. Talie a écrit:

    Je suis bien d’accord : rien (ou presque) n’est insurmontable, quand on a l’envie et la force à puiser au plus profond de soi, surtout quand on n’a plus le choix, mais il vaut mieux ne pas en arriver là et savoir se motiver tous les jours pour voir ce que l’on est capable de faire, tout en se surprenant soi-même (c’est mon challenge, d’aller de l’avant) ! Maman, je sais d’ailleurs que tu le fais très bien, comme Titine (moi aussi j’essaie)… Et comme nous sommes des femmes, et pas les moindres !:)

  4. Christine♬♡ a écrit:

    La vie est faite de joies mais aussi d’épreuves qu’il faut arriver à surmonter, pas toujours facile ! une bonne dose de psychologie est souvent nécessaire pour arriver à relativiser et positiver ! YALLAH comme disait si bien soeur Emmanuelle ! bisou
    Titine

Laisser un commentaire


Tous droits réservés 2012