3182211 visites 
Loading

De la bouillabaisse au Festival de Cannes …

Article publié le 11 mai 2016 | Laisser un commentaire.

Afficher l'image d'origine

Le Festival de Cannes fait ses débuts en 1946, d’abord au mois de septembre, puis au printemps, à partir de 1951. Ce n’est que quatre ans plus tard, durant l’édition de 1955, que la première Palme d’or est décernée.

En décembre 1834, Lord Brougham, un homme politique et écrivain britannique, qui conduisait sa fille souffrante en Italie pour y profiter des bienfaits du climat, s’était trouvé empêché de franchir le Var du fait d’une épidémie de choléra à Nice.

Il s’était retrouvé dans un hôtel d’une petite ville de pêcheurs, Cannes, ou l’on dit qu’il fut conquis par une bouillabaisse, mais aussi sans doute par le soleil. Immédiatement, il y acheta un terrain et y fit construire un château, ou il termina sa vie, après y avoir attiré le Gotha et les célébrités de son époque. Grands-ducs russes et autres têtes couronnées,dont la reine Victoria elle-même vinrent se promener sur un chemin conduisant jadis à une croix et dénommé… la Croisette !

La réputation de la ville n’est déjà plus à faire. Mais l’idée du Festival revient à Jean Zay, nommé ministre des Beaux-Arts du Front populaire en juin 1936. Il souhaitait organiser un événement concurrent de la Mostra de Venise, lancée en 1932, mais tombée entre les mains des régimes fascistes. Tout était prêt pour 1939 : dès le mois d’août, les stars de Hollywood avaient débarqué d’un transatlantique spécialement affrété par la Metro Goldwyn Mayer. Et Louis Lumière devait présider cette première édition … L’entrée des troupes allemandes en Pologne arrêta tout. Cannes avaat été choisie parmi plusieurs candidates, dont Vichy, Biarritz et Alger, grâce notamment au réalisateur Henri-Georges Clouzot, qui en appréciait le climat. Cannes alors, devait sa notoriété … à sa bouillabaisse !

Source : Jean-Louis Beaucarnot, Généalogiste.

 

Laisser un commentaire


Tous droits réservés 2012