3733892 visites 
Loading

Conte de DamEnora Le Prince Serpent, Manoir de Lemay à Guehenno, Brocéliande

Article publié le 30 janvier 2015 | Aucun commentaire   

Le seanchaí, conteur d’histoires …

Article publié le 28 janvier 2015 | Aucun commentaire   

LeConteurLe seanchaí, le conteur d’histoires, et d’histoires prises très au sérieux, est une noble institution. C’était un métier assez répandu jusque dans les années 50, mais avec l’arrivé de la radio et de la télévision il s’est fait de plus en plus rare. Grâce aux générations de conteurs qui étaient seanchaí de père en fils, retenant de nombreuses et longues sagas, fidèles au mot à mot, la tradition orale et le patrimoine littéraire non écrit d’Irlande ont été conservés, en particulier les histoires de Finn Mac Cumhnaill et les Fianna. Mais tout cela c’est encore une autre histoire !

Source : http://www.chronique-gaelique.com/html/raconter_des_histoires.html

Lien : http://www.contesceltiques.fr/contes/fianna.html

Le Tro Breiz, un pélerinage circulaire …

Article publié le 27 janvier 2015 | Aucun commentaire   

Une vieille légende bretonne dit que ceux qui n’auront pas effectué leur Tro Breiz de leur vivant seront condamnés à le faire dans l’Au-delà, en avançant chaque siècle de la seule longueur de son cercueil.

Lire la suite.

La tradition des bagues de fiançailles

Article publié le 26 janvier 2015 | Aucun commentaire   

Les fiançailles (tiré du latin confiare signifiant « confier à ») sont, pour un couple, une déclaration d’intention de mariage. Le terme de fiançailles désigne le jour de cette déclaration, ainsi que le temps qui sépare ledit jour de celui du mariage. Ce n’est pas forcément un acte religieux, et une bague de fiançailles matérialise souvent cette décision.

Au Moyen Âge, lors des fiançailles, le couple échangeait un simple anneau sans pierre précieuse. En 1477, l’archiduc Maximilien offre une bague en diamants à sa promise, Marie de Bourgogne, fille de Charles le Téméraire ; ainsi commence la tradition des bagues de fiançailles.

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Fian%C3%A7ailles

La tradition du Bouchon pour le marin pêcheur …

Article publié le 20 janvier 2015 | Aucun commentaire   
Pour faire une bonne pêche, le marin fait une entaille sur un bouchon de son filet et y glisse une pièce de monnaie.
Source : http://www.pirates-corsaires.com/

 

La superstition de la cigarette pour les anciens de la SNSM …

Article publié le 18 janvier 2015 | Aucun commentaire   
Quand on allume une cigarette à la flamme d’une bougie, on provoque au même instant la mort en mer d’un marin inconnu, par noyade ou par accident.
Cette croyance serait liée au fait que l’ancêtre de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) qui était la Société des Hospitaliers Sauveteurs Bretons (créée en 1873) vendait des allumettes, ainsi allumer une cigarette à la bougie revenait à priver de dons la SHSB.
Source : http://www.pirates-corsaires.com/
Lien : Histoire de la SNSM : http://www.snsm.org/page/histoire-de-la-snsm
Christine ♥♫☼ :

Si vous avez comme moi la passion de la mer, je profite de cet article pour vous demander d’aider la SNSM, vous pouvez faire un don en cliquant sur le lien ci-avant (déductible d’impôts).

Qui n’a pas eu son enfant, mari ou famille en difficulté un jour en mer ? Eux, les hommes de la SNSM, sont toujours là pour nous, quel que soit le temps, pour la plupart des bénévoles, ils ne comptent pas leur temps pour venir sauver nos vies, je les connais et les admirent !

 

Quel objet était placé sous le grand-mât à la construction d’un navire ?

Article publié le 16 janvier 2015 | Aucun commentaire   
La pose du grand-mât d’un navire est un moment fort de symbolique. La tradition veut que pour éloigner la malchance et les encombres, une pièce d’or soit placée sous le mât, scellant pour toujours un pacte avec la bonne fortune. Et dans le cas ou un malheur arriverait, cette pièce servirait comme titre de paiement pour le passage des marins vers l’autre monde.
Dans certains cas, plusieurs pièces de monnaie y sont placées.
Les premières traces de cette pratique remontent au 1er siècle avant Jésus Christ.
Source : http://www.pirates-corsaires.com/

 

Pourquoi ne faut-il pas siffler à bord d’un bateau ?

Article publié le 14 janvier 2015 | Aucun commentaire   
Les marins sont très superstitieux. Il est interdit de siffler à bord d’un bateau car cela fait lever des vents incontrôlables et attire le diable.
Le marin peut en revanche siffler à terre.
La seule personne qui était tolérée de siffler à bord d’un bateau était le Maître coq  (le cuistot), car tant qu’il sifflait, il ne pouvait pas manger les provisions du bord !

 

Pourquoi toucher le pompon rouge d’un bonnet de marin est censé porter bonheur ?

Article publié le 12 janvier 2015 | Aucun commentaire   

La vie d’un marin était tellement aléatoire, que durant des siècles, même ceux qui revenaient au port sains et saufs étaient soupçonnés de n’être plus du monde des vivants. Pour s’asurer donc que le marin était réel et non pas un fantôme, il fallait le pincer.
De nos jours, on touche leur pompon rouge, et chez les anglais, on touche leur col.
Source : http://www.pirates-corsaires.com/

 

La tradition du tatouage chez les marins anglais …

Article publié le 10 janvier 2015 | Aucun commentaire   

photoLe tatouage est une protection puissante que portaient à l’origine les mauvais garçons ou les marins.

Les marins se bardaient de tatouages, surtout sur les parties faibles telles que le coeur, et sur le bras, signe de puissance.
En angleterre les marins se faisaient tatouer un crucifix sur le dos afin de décourager le contremaître de les frapper trop forts lors de châtiments corporels.
Source : http://www.pirates-corsaires.com/
Lien :

 

Tous droits réservés 2012